De la nature !

De superbes paysages à découvrir :

En marchant, courant, à vélo / VTT ou à cheval !

En marchant :

  • La balade de la source de Fayolle : proposée par le syndicat viticole de Quincié, cette balade vous offre un beau parcours de 3 km agrémenté de plusieurs aménagements, à découvrir absolument ! 

(circuit court mais avec une montée et une descente très pentues, pour marcheurs aguerris !)

  • Le sentier viticole balisé (inauguré en 2013) : d’une longueur de 4 km, il parcourt le territoire communal et présente avec poésie le travail traditionnel de nos vignerons qui vous font partager de merveilleux paysages (vue sur la chaîne des Alpes par temps clair) (présence de panneaux explicatifs, d’un grand pressoir).

Départ du circuit vers le cimetière, une fiche du circuit est disponible à la mairie, à l’agence postale et à l’épicerie. Circuit accessible, idéal pour une petite marche en famille

  • Les circuits des 3 Châteaux : ils présentent un balisage permanent permettant plusieurs parcours de 7, 14, 23 ou 26 km dont nous vous proposons le tracé sur fond de carte IGN. Le grand circuit vous permet de découvrir les paysages et ambiances très variés de notre commune, sur les crêtes ou en forêt. 

Une fiche des circuits est disponible à la mairie, à l’agence postale et à l’épicerie

A noter  : Chaque année l’association du sou des écoles du village organise une journée de marche sur plusieurs circuits balisés autour des 3 Châteaux temporairement de 5-7 km à 20-25 km, le dernier dimanche de mars (le 31/03/2019 pour cette année) au long desquels, parents et enfants vous accueillent et propose un ravitaillement aux randonneurs.

  • Les tracés de Victor (environ 100 km) et Estelle (environ 80 km) : ces 2 tracés guident les randonneurs pendant plusieurs jours sur des parcours très variés (collines, crêtes, vignes, forêt, pâturages..) au sein de notre communauté de communes, avec un service de portage de bagages proposé par les hébergeurs. Topo-Guide disponible à l’office de tourisme de Beaujeu.

(notre commune se trouve sur le parcours Estelle, le tracé Victor vous fait parcourir le nord de la communauté de commune)

  • Le sentier d’interprétation des Landes du Beaujolais : les 2 portes d’entrée du sentier sur les Hayes de Barnoux et Sainte-Marie permettent aux visiteurs qui ne souhaitent pas découvrir le site à pied depuis les villages de se rendre sur les landes sans difficulté. Le point sur les Hayes de Barnoux est accessible pour les autocars et les visites pédagogiques accompagnées. La présence durant l’été d’un berger avec son troupeau est également une opportunité d’échanger et de découvrir le pastoralisme. Des brochures grand public ont également été publiées pour faire découvrir ce site et les mesures de gestion engagées.Dépliant de présentation Documentation pédagogique pour la découverte des Landes disponible en mairie.

 

Découverte en vélo :

A partir de la voie verte Belleville-Beaujeu qui traverse notre commune et sillonne nos territoires le long de l’Ardière, au lieu-dit « Saint-Vincent », vous trouverez cette boucle balisée au cœur des vignobles de Brouilly.

En VTT :

Un circuit plus conséquent (34 km, 680 m de dénivelés cumulés) permettra au cyclotouriste de découvrir les Landes Beaujolaises, et un point de vue exceptionnel sur le Mont Brouilly.

 

A cheval :

Un parcours équestre sillonne la commune.
Il a été inauguré en 2010 par de nombreux cavaliers et calèches. Un point de départ aménagé est proposé aux Grandes Granges puis le balisage en fer à cheval vous guidera sur 17 km entre vignes et hameaux.



Ces différents périples vous permettront de rencontrer les habitants de Quincié, notamment nos viticulteurs…

 

LANDES DU BEAUJOLAIS D’une superficie de plus de 700 hectares, la gestion des landes du Beaujolais se concentre sur environ 200 ha répartis sur les communes de Marchampt, Quincié-en-Beaujolais,LePerréon, OdenasetSaint-étienne-la-Varenne.

Intérêt écologique et pédagogique

Les landes du Beaujolais se déploient sur les lignes de crêtes, dominées par les cols de la Croix Marchampt, de la Croix Rosier et delaCroixMontmain, entre 500 et 800 mètres d’altitude.

Ce site propose une mosaïque d’habitats naturels composée de landes buissonnantes,arbustives et herbeuses, des forêts de chênes et de charmes sur les pentes et quelques plantations de résineux dans les secteurs les plus élevés. 237 espèces de plantes ont ainsi été recensées, dont l’orchis sureau, une plante assez rare en Rhône-Alpes. De nombreuses espèces d’oiseaux fréquentent le site : les rapaces comme le hibou Grand-Duc, le busard Saint-Martin et le Circaète Jean-le-Blanc sont protégés au niveau européen. Les crêtes accueillent quelquefois des vautours provenant des colonies présentes dans les Alpes et qui y trouvent là un lieu propice à une pause pendant leur vol vers le nord. Les landes accueillent également des oiseaux caractéristiques des milieux ouverts, en forte régression en France :lebruant fou, l’alouette lulu, l’alouette des champs sont régulièrement suivis pour connaître leur évolution sur le site et l’impact de la gestion engagée depuis cinq ans. Véritable belvédère naturel, les landes offrent des points de vue d’une grande diversité sur le vignoble, les monts boisés, la plainedeSaône et jusqu’aux Alpes. Accessible à pied depuis les villages alentours ou par la route, le site offre au promeneur des paysages rares dans le Rhône, avec des pentes raides, des affleurements rocheux et de grandes étendues de prairies naturelles sur les sommets battus par le vent.

Historique du plan de gestion et partenariat

<img384|left> La fédération départementale des chasseurs et les communes de Quincié-en-Beaujolais,Marchampt,LePerréonetOdenas ont demandé au Département en 1998 pour qu’il intervienne au titre de sa politique espaces naturels sensibles.Cettesaisine a donné lieu à la réalisation d’un premier plan de gestion et de mise en valeur dont le volet préservation des milieux naturels a été confié au Conservatoire Rhône-Alpes des espaces naturels.<img385|right>Le Département a évalué puis révisé ce premier plan en 2010. Le nouveau plan de gestion s’inscrit dans le cadre d’un partenariat élargi qui associe les communes et la fédération départementale des chasseurs, à l’origine du projet, et désormais aussi les communautés decommunesBeaujolaisvaldeSaône et BeaujolaisVauxonneetlaFRAPNA-Rhône.

Les objectifs et principales actions du plan de gestion

restaurer les landes Après une phase de maîtrise foncière qui a conduit le Département à acheter près de 30 hectares de landes et de conventionner près de 100 hectares de terrains, des opérations de restauration font intervenir des moyens mécanisés pour ouvrir de grande surface, les brigades vertes pour débroussailler les zones difficiles d’accès et les chantiers-écoles sur des actions ponctuelles. Une fois restaurées, les parcelles sont gérées par pâturage, avec l’installation au printemps et en été de chevaux et de moutons. Des suivis scientifiques (oiseaux) et des inventaires (oiseaux, flore, orthoptères) sont réalisés pour améliorer les connaissances naturalistes et mesurer l’impact de la gestion sur les espèces. -*organiser l’accueil du public L’organisation de la fréquentation passe notamment par la limitation de la fréquentation motorisée, restreinte par un arrêté préfectoral de protection de biotope et l’aménagement programmé de deux portes d’entrée sur les Hayes de Barnoux et la ferme de Sainte-Marie. -* sensibiliser et impliquer le public et les acteurs Un programme d’animations pédagogiques est mis en place depuis 2004 pour les écoles du secteur. Cette offre s’élargie progressivement à l’échelle des communautés de communes concernées par le site.

 

Office du tourisme  :

Place de l’hôtel de ville 69430 Beaujeu

tel : 04 74 69 22 88 fax : 04 74 04 42 93

Les sites  :

Beaujolais vignoble

Domaines et caves particulières

Quincié-en-Beaujolais, autrefois….

 

 

 

 

Histoire et patrimoine

Histoire du village :

Du hameau de St Nizier au bourg actuel :

Le prieuré, dit de St Nizier-Strata, St Nizier-Lestra ou L’Estrat, St Nizier le Brûlé était un petit monastère donné par le roi Boson (abbaye de Charlieu) vers 879 qui pratiquait la règle bénédictine (c’était un lieu de prières pour les moines allant à Cluny ou à Rome).

Vers 1428, le déclin du prieuré commença, seul le service de l’église fut assuré par le prêtre de Quincié.

Vers 1754, le curé fit reconstruire une petite chapelle à St Nizier, dans laquelle aurait eu lieu un pèlerinage à St Cri (pour les enfants mort-nés ou malades).

Pendant les guerres de religion, le prieuré fut brûlé et l’église de style roman, dédiée à St Pierre, fut érigée dans le bourg actuel puis démolie vers 1856, vu l’importance des réparations à faire.

Le 24 décembre 1864 eu lieu la bénédiction de la nouvelle et actuelle église.

La vie économique du XVI au XIXème siècle :

Grace à ses nombreux ruisseaux (Cherves, Huire, l’Ardières, Romarand, Ris-Baudon, Ris-Bouillon, Samson, St Cyr), la commune avait son moulin (Montmay), sa papeterie (Ponchon), sa tannerie.

Quant à la vigne, la légende raconte qu’elle fut plantée par Quinctius, guerrier de César, sur le lieu dit La Palud (“terrain marécageux”).

Une “enquête” de 1697 révèle que la partie cultivée représente un quart du sol, dont la moitié en vignes. En 1820, la surface plantée en vignes a doublé (470 ha) et autant en prés à vaches.

Dès le XVIIème siècle, on parle de vignoble avec la commercialisation du vin, notamment avec l’ouverture du canal de Briare et des routes (vers 1780 : la route de Belleville sur Saône à Beaujeu).


eglise-de-quincie deja-bien-equipes

Photos anciennes de Quincié-en-Beaujolais

Quincié, aujourd’hui :

randonnee-pedestre-en-sortie-scolaire-quincie-en-beaujolaisQuincié-en-Beaujolais est aujourd’hui une commune de 1346 habitants (qui se nomment Quinciatonnes et Quinciatons), elle occupe une superficie de 22 km2 et fait partie de la Communauté de Communes Saône Beaujolais (CCSB, qui regroupe 17 communes), au nord du département du Rhône (France). Le village est constitué d’un bourg situé à une altitude de 310 m et d’une trentaine de hameaux et lieux-dits. Entourés de magnifiques paysages vallonnés, Quincié est le berceau d’une activité viticole importante, elle produit du Brouilly, côtes de Brouilly et Beaujolais villages. Quincié a aussi un fort potentiel pour le Tourisme vert avec de nombreux sentiers pour des randonnées pédestres, VTT, équestres et la pratique de trails.

Une étude détaillée de l’évolution et de la structure de la population de la commune est disponible sur le site de l’INSEE.

 

Notre Patrimoine, vestiges et témoins du passé :

Les 3 colombiers :

colombier-du-chateau-de-varennes-quincie-patrimoineLes colombiers des 3 châteaux présentés ci-dessous, sont une particularité de notre commune. Un travail de reconnaissance du petit patrimoine a permis de les mettre en évidence. 
colombiersouzy_petit-2-jpg

Les 3 châteaux :

Le château de La Palud : classé au patrimoine, il date du XVème siècle. Son nom signifie terrain marécageux. Le château est situé sur les bords d’une rivière, sans doute plus abondante autrefois. Louis XI de passage en Beaujolais en 1482 fut reçu par les Barjot, seigneurs de La Palud. L’édifice, dont il reste 2 tours reliées par un corps de logis, fut un des châteaux huguenots pendant les guerres de religion. Visible depuis le circuit de randonnée pédestre des 3 châteaux. chateau-de-la-palud

 

Le château de Varennes : Imposante demeure du XVIème siècle au coeur du vignoble. Ce château familial au décor chevaleresque vous propose de nombreuses activités. Visible depuis le circuit de randonnée pédestre des 3 châteaux. En savoir plus sur le Château de Varennes aujourd’hui… photo-chateau-de-varennes-018-1600x1200

 

Le château de Souzy : Château du XVIIIème siècle. Construit en 1765, ce manoir domine la vallée de l’Ardières entre bois et vignoble. Visible depuis le circuit de randonnée pédestre des 3 châteaux. chateau-du-souzy